Traitements émergents

L’utilisation du cannabis dans le traitement de la maladie de Crohn ou de la colite

Joignez-vous à nous en ligne de n’importe quel lieu pourvu d’un accès Internet pour en apprendre davantage de la bouche d’experts à propos de l’utilisation du cannabis médical par les personnes vivant avec la maladie de Crohn ou la colite. Cette présentation portera plus précisément sur le recours au cannabis dans le contexte des troubles intestinaux, de l’inflammation intestinale et de la gestion des symptômes. En outre, elle traitera des conclusions des activités de recherche actuelles sur l’utilisation du cannabis chez les personnes atteintes d’une MII. Obtenez des réponses à vos questions dans le cadre de ce webinaire en direct interactif animé par des experts! 

Cet événement gratuit s’adresse plus particulièrement aux personnes souffrant de la maladie de Crohn ou de la colite, à leurs aidants, aux fournisseurs de soins de santé et aux personnes désirant plus d’information. Cet événement de webinaire est offert uniquement en anglais. Nous espérons offrir un webinaire similaire en français dans un proche avenir, et nous excusons pour le dérangement.

Le  20 février 2019
De 19 h à 20 h HNE

Cliquez ici pour vous inscrire au webinaire. 


Est-ce sécuritaire? Et surtout, est-ce vraiment bénéfique? Pour le moment, il n’y a pas de réponse claire à cette question. Mais le moins que l’on puisse dire, c’est que les récents résultats sont plutôt intriguants. » – Dr Brian Bressler, Trusted Therapies. 

Pour en savoir plus, lisez cet article, en anglais seulement.

La transplantation fécale

La transplantation fécale (également appelée « transplantation de matières fécales », « infusion probiotique fécale » ou « greffe fécale ») est une procédure expérimentale qui consiste à insérer des matières fécales provenant d’un donneur sain dans le gros intestin d’un receveur malade afin de restaurer l’écologie microbienne (les micro-organismes vivant dans le corps). Cette procédure, effectuée dans le cadre d’essais cliniques financés par Crohn et Colite Canada, commence à se montrer prometteuse dans le traitement de la colite ulcéreuse; les recherches se poursuivent à ce sujet. Mais Il y a des risques potentiels connus et inconnus associés à ce genre de traitement expérimental.

Crohn et Colite Canada comprend l’empressement et l’impatience de certains patients. Cependant, nous les encourageons vivement à ne pas tenter une transplantation fécale eux-mêmes ou à ne pas accepter d’en recevoir une hors d’un essai clinique approuvé par un comité d’éthique de la recherche, et d’attendre les preuves scientifiques de son efficacité, car elle soulève de sérieuses questions en matière de sécurité, comme des risques d’infections graves. Étant donné qu’il s’agit encore d’un domaine de recherche récent, les effets des traitements sont encore à l’étude et les effets à long terme d’une transplantation fécale demeurent inconnus.

Lisez notre position au sujet de la transplantation fécale à (disponible en anglais seulement).

Les traitements à base de cellules souches

Les cellules souches pourraient bien être en mesure de réparer les dommages causés par l’inflammation en remettant le système immunitaire à zéro, en fabricant de nouvelles cellules, en inhibant l’inflammation, en stimulant la réparation de tissus et en modérant la réponse immunitaire.

À l’heure actuelle, il n’y a aucun traitement à base de cellules souches approuvé par Santé Canada pour traiter la maladie de Crohn, mais plusieurs équipes de chercheurs de partout dans le monde y travaillent.

Consultez le site Web de La Fondation canadienne de cellules souches afin d’avoir plus d’information concernant les progrès de la recherche dans ce domaine

  • Les taux de ces maladies au Canada figurent parmi les plus élevés du monde.
  • 1 CANADIEN SUR 140 vit avec la maladie de Crohn ou la colite
  • Pour la première fois, les familles nouvellement arrivées au Canada contractent la maladie de Crohn et la colite
  • Depuis 1995, l’incidence de la maladie de Crohn chez les enfants canadiens de 10 ans et moins a presque doublé
  • Les gens sont le plus souvent diagnostiqué avant 30 ans.

Autres secteurs d’intérêt